Après une grossesse, le corps d’une femme change. Il est possible de voir apparaître quelques vergetures, des bourrelets récalcitrants ou bien encore une poitrine plus « tombante », avec comme une impression de seins “vidés” (souvent après l’allaitement).
Aujourd’hui, il existe des recours pour prendre soin d’une poitrine qui tombe grâce à la chirurgie esthétique. 

Combien de temps après l’accouchement envisager une intervention esthétique ? 

Lors de la grossesse, la poitrine peut être malmenée et subir de nombreuses modifications. Certaines femmes, pour corriger cela et éviter certains complexes, envisagent la chirurgie esthétique, notamment la chirurgie mammaire. Cela leur permet de retrouver une poitrine galbée, mieux dessinée et plus ferme. L’une des interventions les plus fréquente dans ce cas est le lifting mammaire

En revanche, il convient de prendre certaines précautions avant d’avoir recours à une intervention comme le lifting mammaire post grossesse.
En effet, avant de sérieusement envisager une plastie mammaire, il faut attendre au moins 6 mois après la fin de l’allaitement. Cela permet à la patiente de retrouver un poids plus stable mais aussi de faire en sorte que sa poitrine ne subisse plus de changements, ou bien alors mineurs. En effet, après la grossesse, et lors de la phase d’allaitement en particulier, la poitrine continue à se modifier. 

Si l’allaitement n’est pas envisagé, il faut tout de même attendre 6 mois après la fin de la grossesse pour pratiquer une chirurgie mammaire. Cela permet de laisser le temps à la poitrine de retrouver son volume naturel. Passé ce délai, il est possible pour la patiente de choisir l’intervention la plus adaptée à ses attentes mais aussi à ses besoins. 

Le lifting mammaire, définition 

Le lifting mammaire, aussi connu sous le nom de mastopexie, est une intervention permettant de rehausser et de remonter la poitrine mise à mal par une grossesse. La grossesse et l’accouchement ainsi que l’allaitement peuvent entraîner une ptôse mammaire, plus ou moins importante, et une perte de volume de la poitrine. Le lifting mammaire peut ainsi s’accompagner d’une augmentation mammaire avec prothèse ou d’un lipofilling (soit l’injection de la graisse, aspirée sur la patiente elle-même, dans la poitrine pour la rehausser et la regalber). Si, au contraire, la poitrine a gardé un volume trop imposant après la grossesse, il est possible de coupler le lifting et réduction mammaire. Durant l’opération, l’excès de peau présent au niveau de la poitrine est retiré ce qui permet de remonter les seins qui tombent. 

Après l’intervention, il convient de porter un soutien-gorge de contention pendant environ un mois et de prendre soin de ses cicatrices pour permettre à la peau de se régénérer correctement. 

Pourquoi envisager la chirurgie mammaire après une grossesse ? 

Les variations de poids pendant la grossesse mais aussi l’allaitement peuvent modifier durablement l’aspect de la poitrine. Parfois, celle-ci prend un aspect tombant, comme vidé. Les différentes techniques de plastie mammaire développées ces dernières années peuvent aider les patientes à retrouver un galbe plus esthétique et une certaine jeunesse de leur poitrine, avantage non négligeable de la chirurgie esthétique. Les seins tombants peuvent être corrigés grâce à une plastie mammaire de correction de ptôse et les seins vidés peuvent retrouver leur arrondi avec une pose d’implants, notamment. 

La chirurgie mammaire peut aider à supprimer un complexe et à harmoniser une silhouette qu’une prise de poids et qu’un accouchement ont pu malmener. Il est à noter qu’une augmentation mammaire ne gêne en rien un futur allaitement. En revanche, cela peut être plus problématique en cas de réduction mammaire importante. Il peut être judicieux d’attendre pour effectuer de type d’intervention, de manière à être sûre qu’une nouvelle grossesse ne va pas se déclarer dans les années suivant l’intervention.