La plastie d’augmentation fessiere par prothèses

La plastie d’augmentation fessiere par prothèses

La projection de la fesse est le paramètre essentiel de la beauté des fesses. Elle est la résultante de la masse du muscle grand fessier apparue suite au redressement de l’homme devenu bipède,associée à la « cambrure » de la chute des reins.
Les standards de beauté actuels sont d’avoir des fesses pleines et une taille fine (silhouette en sablier), mais chaque souhait de patient est différent et à adapter à sa morphologie.

La région de la fesse est influencée par quatre composants anatomiques :

  • La colonne vertébrale: la position plus ou moins en avant ou en arrière du bassin influence la projection des fesses. 
  • Le muscle grand fessier se développe par une activité musculaire soutenue; il peut être « camouflé » par une position en avant du bassin. 
  • La localisation graisseuse autour de la fesse est plus important chez la femme que chez l’homme. Elle définira la morphologie ethnique. Cette graisse joue le rôle de « rembourrage » dans la position allongée sur le dos et de réserve énergétique, sa fonte détermine le vieillissement de la fesse. 
  • Enfin la qualité de la peau ou son relâchement (ptose fessiere) peuvent orienter plutôt vers un lifting fessier. 

Il faut savoir : l’esthétique de la fesse est variable en fonction des origines ethniques des clients. 

Avant intervention :

un interrogatoire suivi d’un examen attentif aura été réalisé par le chirurgien qui prendre en compte tous les paramètres qui font de chaque patient(e) un cas particulier (taille,poids,morphologie, qualité de la peau,importance de la musculature et de la graisse …)

En fonction du contexte anatomique des préférences et des habitudes du chirurgien, et des désirs exprimés par le (la) patient(e) une stratégie opératoire aura été convenue. Seront ainsi prédéterminés l’emplacement des cicatrices, le type et la taille des implants. 
Un bilan pré-opératoire habituel est réalisé conformément aux prescriptions. 
Le médecin anesthésiste sera vu en consultation  au plus tard 48 heures avant l’intervention. 
Aucun médicament contenant de l’aspirine ne devra être pris dans les 5 jours précédant l’intervention. 
On vous demandera de rester à jeun (ne rien manger ni boire) 6 heures avant l’intervention. 

Type d’anesthésie et modalité d’hospitalisation  

Type d’anesthésie: l’intervention se pratique sous anesthésie générale classique durant laquelle vous dormirez complètement. Dans de rares cas, une anesthésie « vigile » (anesthésie locale  approfondie par des tranquillisants administrés par voie intraveineuse) pourra cependant être utilisée (à discuter avec le chirurgien et l’anesthésiste). 

Modalités d’hospitalisation

L’intervention justifie habituellement une hospitalisation d’une journée. L’entrée s’effectue alors le matin de l’intervention et la sortie est autorisée dès le soir ou le lendemain selon les cas. 

L’intervention : 

Chaque chirurgien adopte une technique qui lui est propre et qu’il adapte à chaque cas pour obtenir les meilleurs résultats.Toutefois, on peut retenir des principes de bases communs: 

Voie d’abord : voie interfessiére,avec incision placée dans le sillon situé entre les deux fesses. 

Mise en place de prothèses : en passant par l’incision, les implants peuvent être introduits dans les loges réalisées. Le positionnement est intramusculaire dans l’épaisseur même du grand muscle grand fessier. 

Gestes complémentaires:  en cas de surcharge graisseuse associée « poignées d’amour » ou « culotte de cheval », il est possible de réaliser une lipoaspiration. Si le (la) patient(e) désire transférer sa propre graisse d’un endroit où elle n’est pas désirée à un autre endroit, il est possible de réaliser une « lipostructure » autrement appeler « lipofilling » ou encore transfert de tissu adipeux autologue. 

Drains et pansement : un drain peut être mis en place en fonction des habitudes du chirurgien. C’est un dispositif destiné à évacuer le sang qui pourrait s’accumuler autour des prothèses. 

En fin d’intervention, un pansement « modelant » est réalisé avec un bandage élastique ou bien un vêtement compressif est mis en place avant le réveil. 

En fonction du chirurgien, de la voie d’abord et de la nécessité éventuelle de gestes complémentaires associés, l’intervention peut durer entre une heure et deux heures trente. 

Après intervention : les suites opératoires.

Les suites opératoires peuvent parfois être douloureuses les premiers jours, notamment lorsque les implants sont de gros volume. Un traitement antalgique, adapté à l’intensité des douleurs, sera prescrit pendant quelques jours. 

Œdème (gonflement),ecchymoses (bleus), et gêne à la marche sont fréquents les premiers temps.  
Il est souvent demandé au (à la) patient(e) de rester debout ou allongé(e) sur le ventre les deux premières semaines suivant l’intervention afin de réduire la tension sur les sutures.
Aussi le premier jour après l’intervention, il est conseillé de « vivre debout » le plus longtemps possible pour que les ecchymoses ou les bleus descendent dans les cuisses. 
La seule position assise autorisée, seulement sur l’arrière des cuisses, est celle nécessaire pour aller aux toilettes. 

 

Les soins : 

Le premier pansement est retiré après quelques jours. Il est alors remplacé par un pansement plus léger. 
La plupart du temps, les fils de suture sont résorbables. Dans le cas contraire, ils seront retirés 15 jours après l’intervention. 
Il convient d’envisager une convalescence avec interruption d’activité d’une durée de dix à quinze jours. 
Il est conseillé d’attendre deux mois pour reprendre une activité sportive. 

 

Le résultat : 

Un délai de deux à trois mois est nécessaire pour apprécier le résultat définitif. C’est le temps nécessaire pour que les fesses aient retrouvé toute leur souplesse et que les prothèses se soient stabilisées. 

L’intervention aura permis une amélioration du volume et de la forme des fesses. Les cicatrices sont habituellement très discrètes.  

Le gain de volume fessier a une répercussion sur la silhouette globale, permettant une plus grande liberté vestimentaire. Au-delà de ces améliorations physiques, le recouvrement d’une silhouette avantageuse a souvent un effet très bénéfique sur le plan psychologique. 

Le but de cette chirurgie est d’apporter une amélioration et non pas atteindre la perfection, à fin de gagner en confiance en soi et améliorer son quotidien. Si vos souhaits sont réalistes, le résultat obtenu devrait vous donner une grande satisfaction. 

 

Stabilité du résultat:

Indépendamment de la durée de vie des prothèses (voir plus loin) et exception faite de la survenue d’une variation importante de poids, le volume des fesses restera stable à long terme. Comme tout corps étranger, un changement d’implant tous les 10/15 ans est nécessaire.

© 2019 Clinique Sainte Victoire | Mentions légales | Plan du site |

Réalisation La Boite A Truc