L’augmentation mammaire est toujours l’une des interventions de chirurgie esthétique les plus réalisées. Et même si l’augmentation par lipofilling connait de plus en plus d’adeptes, le recours aux implants ou prothèses mammaires demeure la technique la plus souvent demandée.
Le choix des prothèses mammaires est alors l’une des étapes les plus importantes, que ce soit au niveau de la forme ou du volume souhaité.
Petit rappel des différentes étapes intervenant dans ce choix.

Les différentes formes d’implants

Il existe deux formes de prothèses mammaires : les implants ronds et les implants anatomiques.
Choisir l’un ou l’autre va dépendre du résultat que vous voulez obtenir lors de votre augmentation mammaire.

L’implant mammaire rond est, aujourd’hui, plus privilégié par les patientes comme par les chirurgiens. En effet, ces prothèses ont l’avantage certain de prendre une forme plus naturelle, plus anatomique, lorsque la projection (qui correspond à l’épaisseur de la prothèse) n’est pas trop importante. De plus, la membrane de l’implant rond est plus souple, plus lisse que celle des implants anatomiques.

Si vous voulez créer un effet pigeonnant pour votre poitrine, c ‘est ce type d’implants qu’il vous faut. En effet, avec l’implant rond, le volume est apporté au niveau de la partie supérieure du sein. C’est donc le type de prothèses le plus adapté aux patients qui ont un sein bien formé mais au volume trop faible ou bien à celles dont les seins sont comme vidés après une grossesse ou une perte de poids par exemple.

L’implant anatomique est très intéressant pour les patientes dont la partie inférieure des seins n’est pas assez développée. Ils ont une forme irrégulière dite en goutte d’eau qui permet d’augmenter le galbe du sein dans la partie inférieure. C’est aussi sur cet implant qu’il faut tabler pour une chirurgie reconstructrice après un cancer du sein.

Le résultat avec ce genre d’implants est plus naturel, le décolleté semble moins prononcé.

Les implants peuvent être remplis soit de gel de silicone soit de sérum physiologique. Aujourd’hui, c’est surtout le gel de silicone qui est utilisé car plus cohésif. Le résultat est plus naturel, le toucher plus agréable et, en cas de rupture, il est moins dangereux car il n’y a pas de risque qu’il se répande à l’intérieur du corps.

Consultation avec son chirurgien : ESS-EN-TIELLE

Avant de passer à l’intervention chirurgicale en elle même, il est primordial de prendre rendez-vous avec le chirurgien pour qu’il puisse étudier la qualité de la peau, votre état de santé global et vos ses antécédents médicaux.
Durant la consultation, votre chirurgien à Aix en Provence vous conseille sur la forme d’implants à choisir et le volume également en fonction de vos envies et attentes mais aussi de votre physique. Il est important que les prothèses s’adaptent parfaitement à votre morphologie pour que toute la silhouette reste harmonieuse.

Il peut être judicieux de faire plusieurs consultations car une augmentation mammaire est un acte chirurgical à ne pas prendre à la légère. Il faut avoir toutes les informations avant de prendre sa décision.

Lors de l’une de ces consultations, le chirurgien décidera avous vous du type de positionnement des prothèse :

  • pré-pectoral : les prothèses sont alors situées en avant du muscle grand pectoral,
  • rétro-pectoral : les prothèses sont placées en arrière du muscle grand pectoral
  • en dual plan : les prothèses sont positionnées en arrière du muscle à sa partie haute et en arrière de la glande mammaire sur sa partie basse.

Les cicatrices qui en résultent sont également évoquées lors d’une consultation. En général, elles restent discrètes. Les incisions peuvent se faire dans le sillon sous-mammaire (soit sous le sein), en axillaire (sous les bras) ou encore en hémi aréolaire inférieur.

Pendant la consultation, il faudra aussi évoquer l’anesthésie et les suites opératoires. Vous devez ressortir des consultations avec tous les renseignements et les informations nécessaires pour prendre votre décision en toute connaissance de cause. Si vous avez d’autres questions, il vous est bien sûr possible de reprendre un RDV avec son chirurgien.